2.7 C
Paris
lundi, 5 décembre 2022

Que faire si vous êtes victime d’une publicité mensongère ou d’une surfacturation dans votre maison de retraite ?‍

AccueilRésidence retraiteQue faire si vous êtes victime d'une publicité mensongère ou d'une surfacturation...

La publicité mensongère et la surfacturation dans les maisons de retraite ne sont malheureusement que trop courantes. Malheureusement, de nombreuses personnes âgées sont souvent la cible de ces pratiques peu scrupuleuses et peuvent avoir peur de s’exprimer parce qu’elles pensent qu’elles n’auront peut-être pas d’autre choix. Si vous pensez avoir été victime de publicité mensongère ou de surfacturation dans une maison de retraite, vous pouvez prendre certaines mesures pour obtenir justice et vous protéger. Heureusement, il existe des protections si vous êtes victime de pratiques commerciales déloyales ou trompeuses en matière de services de soins de longue durée. Comprenez ce dans quoi vous vous engagez

Savoir ce pour quoi vous payez quand vous êtes en maison de retraite.

Si vous envisagez d’emménager dans une maison de retraite, il est important de savoir ce qui est inclus dans le prix des soins et ce qui ne l’est pas. Pour être clair, lorsqu’un résident emménage dans une maison de soins infirmiers, il ne paie pas seulement pour un lit. Il paie pour la nourriture, le logement, les médicaments, les soins de réadaptation et tous les autres services dont il a besoin. En règle générale, vous devez vous attendre à payer entre 80 et 100 euros par jour pour une maison de retraite, en fonction de votre lieu de résidence et du niveau de soins dont vous avez besoin. N’oubliez pas de vous renseigner sur les coûts associés au type de soins que vous recevrez. Quel est le coût quotidien des médicaments ? Y a-t-il des frais spéciaux, par exemple pour l’orientation et l’exposition de votre chambre, les prestations complémentaires au sein de l’établissement de retraite comme un coiffeur sur place ou le transport pour les rendez-vous ? Vous devriez également vous renseigner sur les frais mensuels tels que les frais d’administration, de restauration et d’entretien ménager.

Signalez immédiatement le problème aux autorités compétentes françaises.

Si vous pensez avoir été victime de publicité mensongère ou de surfacturation, il est important de signaler le problème immédiatement. Selon le pays dans lequel vous vivez, il peut y avoir différentes agences qui traitent les plaintes concernant les maisons de retraite.

En France, par exemple, vous signalerez le problème à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Vous pouvez déposer une plainte en ligne ou par courrier. Lorsque vous déposez une plainte, assurez-vous d’inclure autant d’informations que possible, telles que le nom et l’adresse de la maison de retraite, la date de l’incident, et une description de ce qui s’est passé.

Demandez l’aide d’un avocat ou d’une agence de protection des consommateurs pour porter plainte contre la maison de retraite

Si vous ne savez pas comment déposer une plainte ou si vous ne vous sentez pas à l’aise pour le faire vous-même, vous pouvez obtenir l’aide d’un avocat ou d’une agence de protection des consommateurs. En France, il existe un certain nombre d’organismes de protection des consommateurs qui peuvent vous aider comme l’Association française de la consommation (AFCC) ou l’Union nationale des associations familiales (UNAF).

prendre soin personnes agees

Poursuivez l’établissement de retraite et récupérez vos dommages.

Si vous êtes victime de publicité mensongère ou de surfacturation, vous pouvez peut-être obtenir des dommages et intérêts. Si la surfacturation résulte d’une fausse promesse ou d’une fausse déclaration, vous pouvez prétendre à une violation de garantie, ce qui vous permet de demander un remboursement. Si l’entreprise a eu recours à des pratiques commerciales trompeuses ou déloyales pour vous surfacturer, vous pouvez peut-être engager une action en justice en vertu de la loi de l’État ou de la loi fédérale et obtenir des dommages et intérêts. Par exemple, si un EPHAD surfacture des médicaments, vous pouvez engager une action en justice en vertu de la loi fédérale sur les fausses réclamations. Si vous obtenez gain de cause, vous pouvez avoir droit à une récompense pouvant atteindre 30 % des fonds récupérés.

Conseils pour éviter d’être victime de publicité mensongère ou de surfacturation en EPHAD

La meilleure façon d’éviter d’être victime de publicité mensongère ou de surfacturation est de vous assurer que vous comprenez parfaitement les services qui vous sont proposés. Il est important de poser des questions et de vous assurer que vous savez ce qui est inclus dans le coût des services et ce qui ne l’est pas. Si vous n’êtes pas sûr de quelque chose, n’hésitez pas à le demander. Si vous hésitez entre vivre dans votre domicile ou une maison de retraite, assurez-vous de visiter l’établissement et de parler avec les résidents actuels. N’oubliez pas non plus de vous renseigner sur les frais supplémentaires, tels que les frais de transport et de médicaments.

Si vous avez déjà été victime de publicité mensongère ou de surfacturation, vous pouvez prendre certaines mesures pour obtenir justice et vous protéger. Il est important de comprendre vos droits légaux et de savoir où trouver de l’aide.