2.1 C
Paris
lundi, 5 décembre 2022

Comment puis-je liquider ma retraite complémentaire ?

AccueilPréparer sa retraiteComment puis-je liquider ma retraite complémentaire ?

La liquidation de la retraite complémentaire est un moment important dans la vie d’un salarié. C’est en effet à ce moment que l’on peut percevoir le montant de sa retraite complémentaire. Mais il faut savoir qu’il existe plusieurs possibilités pour liquider sa retraite complémentaire.

Quand pouvez-vous liquider votre retraite complémentaire ?

La liquidation de votre retraite complémentaire est obligatoire dès que vous avez atteint l’âge de la retraite.

Il faut donc s’y préparer le plus tôt possible.

La liquidation de votre retraite complémentaire dépend de votre âge et des périodes travaillées. Pour liquider votre retraite complémentaire, il faut en faire la demande avant 65 ans et réunir au moins 150 trimestres.

Il est important d’anticiper cette demande, car elle n’est pas automatique et peut prendre du temps. Si vous ne faites pas cette demande à temps, vous devrez attendre d’avoir 65 ans pour percevoir une pension à taux plein (50 %).

Vous pouvez également opter pour la surcote qui consiste à obtenir un supplément de pension par rapport au montant normal quand vous partez avant l’âge minimal requis (62 ans) ou avant l’âge maximal autorisé (67 ans).

Le montant mensuel maximum que vous pouvez percevoir augmentera alors chaque année jusqu’à 67 ans révolus. Dans ce cas, le montant total des pensions acquises ne doit pas excéder le montant total des pensions versés par les différents régimes durant toute la carrière professionnelle.

À quel âge pouvez-vous liquider votre retraite complémentaire ?

Pourquoi ne pas profiter de votre retraite complémentaire? Dans certaines circonstances, vous pouvez liquider votre retraite complémentaire à partir de 60 ans. Cependant, il est conseillé d’attendre les dispositions légales en vigueur pour cela. En effet, tout dépend des dispositions prises par le régime dont vous relevez. Si vous êtes né avant le 1er janvier 1956 et que vous avez atteint l’âge de 55 ans au cours de l’année civile précédent la liquidation de votre retraite complémentaire, vous aurez le droit à la pension complète. Par contre, si vous êtes nés après le 1er janvier 1957, il faudra attendre les 65 ans révolus pour y avoir droit. Pour bénéficier d’une retraite complémentaire à partir de 60 ans ou plus tôt encore selon votre situation personnelle et professionnelle, il est possible sous certaines conditions :

  • De demander une retraite progressive
  • De bénéficier d’une surcote
  • D’obtenir une majoration en cas d’augmentation du revenu annuel moyen

Comment liquider votre retraite complémentaire ?

La retraite complémentaire est un ensemble de dispositifs qui permet aux travailleurs d’acquérir une certaine indépendance financière une fois qu’ils ont cessé leur activité professionnelle.

Le système de retraite complémentaire, aussi appelée pension de retraite par répartition, repose sur la solidarité entre les actifs et les retraités.

Les cotisations des actifs financent en effet les pensions des anciens salariés.

La liquidation d’une retraite complémentaire n’est pas toujours chose aisée pour des raisons juridiques ou administratives. Si vous êtes un actif et que vous souhaitez liquider votre retraite complémentaire, il est important de connaître la procédure à suivre.

Lorsque vous arrêtez votre activité professionnelle, vous pouvez demander à bénéficier d’une pension de retraite versée par votre institution de retraite complémentaire. Cette pension comporte généralement une partie fixe et une partie variable qui dépend du revenu annuel moyen des 10 meilleures années prises en compte pour le calcul des droits acquis au titre du régime dont vous relevez (régime générale ou agricole).

Vos droits sont alors estimés selon l’âge auquel vous remplissez les conditions requises pour bénéficier d’une pension à taux plein (entre 60 ans et 65 ans selon la génération), selon le montant des cotisations versés chaque année et selon la durée d’assurance validée par chaque régime (régime générale ou agricole).

retirer liquidité retraite complémentaire

Quels sont les avantages de liquider votre retraite complémentaire ?

À la retraite, vous aurez droit à une pension de base de votre caisse de retraite. Cependant, celle-ci ne suffira pas pour assurer le quotidien et pour subvenir aux besoins des personnes qui vous entourent. Pour éviter cette situation, l’une des meilleures solutions est d’opter pour un complément de revenu via les retraites complémentaires. En effet, si vous liquidez votre retraite complémentaire avant 65 ans, vous pouvez profiter d’un taux plein et toucher une pension plus importante. De plus, en cas de décès du conjoint ou partenaire lié par un PACS ou encore en cas d’accident grave ou maladie, ce capital sera versé sous forme de rente viagère au conjoint survivant ou aux bénéficiaires. Par ailleurs, lorsque vous commencerez à percevoir votre pension de base et que vos revenus diminueront peu à peu tout au long de votre carrière professionnelle (chômage, maladie…), vos pensions complémentaires augmenteront progressivement pour atteindre le niveau souhaité.

Quels sont les inconvénients de liquider votre retraite complémentaire ?

Parce que les retraites complémentaires ne sont pas toujours rentables. Si vous souhaitez liquider votre retraite complémentaire, il est important d’en connaître tous les avantages et inconvénients.

Les avantages de la liquidation des caisses de retraite complémentaire Avant de procéder à la liquidation des caisses de retraite complémentaires, il est important de bien en comprendre le fonctionnement. Dans un premier temps, il faut savoir qu’au moment du départ à la retraite, l’assuré reçoit une pension qui correspond à un pourcentage du salaire annuel moyen perçu pendant sa carrière. Plus ce pourcentage est élevé, plus la pension sera importante.

L’âge auquel on peut partir à la retraite dépend notamment du nombre d’annuités cotisées et donc validées par l’organisme ainsi que du calcul des points acquis durant sa carrière.

Le montant de la pension n’est pas forcément garanti puisque le montant dépend notamment des bonnes ou mauvaises performances financières des caisses de retraites complémentaires durant l’année civile prise en compte pour liquider votre droit à pension. Pour obtenir une pension maximale, il est donc primordial d’avoir eu des performances financières positives sur toute sa carrière professionnelle et non seulement durant les dix meilleures années comme cela peut être le cas avec les régimes classiques (régime générale).

Quelles sont les conditions à remplir pour pouvoir liquider sa retraite complémentaire ?

Pour pouvoir liquider votre retraite complémentaire, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite
  • Avoir cotisé au sein d’un régime obligatoire pendant une durée minimale
  • Disposer d’une pension de retraite du régime général inférieure au montant du plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass)

Existe-t-il des exceptions à la règle de la liquidation de la retraite complémentaire ?

Au sein de l’Union Européenne, il n’existe pas d’exception à la règle de la liquidation de la retraite complémentaire. Ainsi, le salarié qui souhaite bénéficier d’une pension complémentaire doit liquider ses droits en France. Pour cela, il suffit d’avoir été affilié pendant au moins 10 années à un régime français de retraite complémentaire obligatoire et d’y avoir cotisés au titre des périodes effectués en France.

Il est également possible de bénéficier du cumul emploi-retraite si vous avez cesser toute activité professionnelle depuis plus de 2 ans (voir encadré). Toutefois, il est important de garder à l’esprit que les droits acquis ne seront pas les mêmes :

  • Les droits acquis pour une carrière effectuée hors de France seront inférés par les caisses françaises.
  • La pension complémentaire sera calculée sur la base des salaires perçus dans le pays où elle a été acquise.

En matière de retraite complémentaire, on a le choix entre trois options : la liquidation immédiate à partir du jour où l’on atteint l’âge légal de départ en retraite (60 ans pour les personnes nées après 1955), la liquidation au moment du départ à la retraite (on liquide tout d’un coup) ou le rachat qui permet de racheter des trimestres manquants.